Retour

Nos fiches conseil > Créer et gérer mon entreprise

Mon entreprise ? Esthéticien(ne) à domicile !

Délaisser son emploi de salarié(e) et se mettre à son compte, vous en rêvez ?
Domiciliation.com vous explique les tenants et les aboutissants de cette démarche !

Se mettre à son compte ? Oui mais comment ?

Ca y est, après avoir longuement et mûrement réfléchi, vous vous lancez : vous créez votre propre entreprise !

Selon votre statut actuel, vos options seront différentes.

Si vous êtes actuellement salarié(e), il vous faudra alors soit :
– Pouvoir cumuler votre activité avec votre emploi en cours : peu pratique en général, d’autant plus si vous travaillez déjà dans ce secteur d’activité. N’oubliez jamais que vous avez, comme tout salarié, une obligatoire de loyauté envers votre employeur. Toute activité directement concurrente est donc à proscrire.
– Démissionner. Radical comme méthode mais redoutablement efficace : attention cependant, vous ne bénéficierez d’aucun dispositif d’aides financières de la part de Pôle Emploi !
– Signer une rupture conventionnelle : sachez que ce mécanisme requiert un formalisme extrêmement exigeant. La convention de rupture devra ainsi être homologuée par la DIRECCTE (ex-Inspection du Travail).
Cette formule a l’énorme avantage de vous faire bénéficier de l’allocation de retour à l’emploi, l’ARE (dit autrement, le « chômage »).

Si vous souhaitez en savoir plus sur les aides proposées par Pôle Emploi, c’est par ici : « Création d’Entreprise : quelle sont les aides de Pôle Emploi ? »

Se mettre à son compte ? Quelle forme juridique ?

Une fois votre décision prise de vous lancer dans cette grandeur aventure entrepreneuriale, il faudra vous poser la question de la forme juridique que vous allez choisir : micro-entreprise (ex-auto-entreprise), EURL, SARL, SAS, SASU.. toutes ces formes s’offrent à vous mais ne vous offrent pas le même confort.

Domiciliation.com vous propose un bref aperçu du champ des possibles :

Micro-entreprise

facile d’accès, gratuit, un stage de préparation à l’installation (SPI) vous sera imposé dans la mesure où votre activité dépend de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat. Prévoir une semaine de stage pour un coût d’environ 200€ (se renseigner au préalable).
Le stage se fait sur inscription préalable.

Le régime de la micro-entreprise vous impose des cotisations sociales sur le chiffre d’affaires réalisé, de telle sorte que si vous ne réalisez aucun chiffre d’affaires, vous ne payez aucune cotisations sociales.

Attention ! Comme nous venons de vous l’indiquer, ce régime vous impose sur le chiffre d’affaires réalisé, et non sur le bénéfice. Donc s’il vous faut 400€ de matériel divers pour réaliser 1000€ de chiffre d’affaires, les cotisations seront donc calculées sur la base de 1000€.

La forme sociétale : SARL, EURL, SAS, SASU

Plus coûteuses à l’installation : annonce légale obligatoire (consultez la fiche « qu’est-ce qu’une annonce légale ? », stage de préparation à l’installation (SPI) lui aussi obligatoire, vous serez contraint(e) de déposer un capital social (consultez la fiche « quel capital social pour ma société ? »).
Les obligations comptables sont elles aussi plus élevées.

A noter ! Contrairement à la micro-entreprise, vous serez imposés sur les bénéfices et non le chiffre d’affaires, particulièrement intéressant donc si vous devez engager de nombreux frais pour pouvoir réaliser des prestations (matériels, produits divers, déplacement…).

Une doute sur la forme juridique ? Consultez notre fiche conseil dédiée à ce sujet « Création d’entreprise, quelle forme juridique choisir ? ».

Focus sur le métier d’esthéticien(ne) à domicile !

Afin de pouvoir exercer cette profession, il vous faudra impérativement répondre à l’un des critères suivants :
– Conditions de diplômes (BEP ou CAP esthéticien(ne), Diplôme esthéticien(ne) homologué ou enregistré auprès du RNCP (Répertoire National des Certifications Professionnelles)
– Expérience : avoir travaillé pendant au moins 3 ans en qualité d’esthéticien(ne) ou avoir dirigé ou été travailleur indépendant pour une société spécialisée dans ce secteur.

Comme nous l’avons évoqué précédemment, la profession d’esthéticien(ne) est une profession du ressort de l’artisanat.
Dès lors, vous devrez impérativement suivre le SPI, Stage de Préparation à l’Installation, d’une durée d’une semaine (30h) pour un prix aux alentours de 250€.

A noter ! Si vous avez déjà dirigé une société pendant au moins 3 ans, été cadre pendant au moins 3 ans ou avez un diplôme de niveau bac+2 comportant des enseignements de matière d’économie et de gestion, vous pouvez demander une dispense pour ce stage.

Pourquoi choisir la domiciliation commerciale pour mon activité d’esthétique à domicile ?

En optant pour la domiciliation commerciale pour implanter le siège social de votre société, vous vous offrez le luxe de disposer d’une adresse en corrélation avec les attentes du secteur : adresses prestigieuses, idéalement localisées ou encore en adéquation avec la cible que vous souhaitez atteindre.

Domiciliation.com vous propose une sélection de fiche conseil afin de répondre à l’ensemble de vos questions relatives à la domiciliation du siège social en fonction de la forme juridique de votre société.
Si vous optez pour une SARL
Si vous optez pour une EURL
Si vous optez pour une SAS
Si vous optez pour une SASU

On vous rappelle